C’est dans le cadre de Marseille-Provence-2013 qu’a lieu l’exposition « Matta, du Surréalisme à l’Histoire », qui se déroule actuellement au Musé Cantini, et ce jusqu’au 9 mai. Le musée dispose d’audioguides et propose aussi des visites guidées (tous les jours à 11h et 15h et le jeudi à 19h).

Matta.jpg Contra vosotros asesinos de palomas, 1950. Huile sur toile, 200 x 271 cm, Centre national des arts plastiques, Paris en dépôt au musée Cantini, Marseille © Jean Bernard-ADAGP, Paris 2013

Né au Chili, Roberto Matta est l’un des plus grands artistes du XXème siècle. Il a pris une place majeure au sein du surréalisme. Peintre à la personnalité insaisissable et singulière, il se veut totalement ouvert au monde. Il a développé des œuvres exceptionnelles, prolifiques jusqu'à la démesure. L’exposition est répartie en trois étages de peintures et de dessins. Le travail de Matta se rapporte le plus souvent à sa vie personnelle et à ses rencontres avec différents peintres comme par exemple celle avec l’artiste André Breton dans le tableau « le poète ». Très colorées, ses toiles sont dynamiques et puissantes. Il utilise des couleurs lumineuses et pétillantes, ce qui donne à ses tableaux un effet magique, un sentiment d’irréalité. Sa peinture est d’un grand dynamisme, d’une belle vitalité. Matta associe des couleurs vives, éclatantes, voir acidulées, avec une gamme de gris métal, ferreux, qui par endroit est recouverte comme d’une poussière blanche… Il nous présente un monde fantastique, certainement lié à son enfance, le monde du dessin animé, du robot, voir même celui d’une bande-dessinée. Ses traits sont toujours très marqués et ses œuvres ont un côté architectural. A propos de sa vie et de son travail, Matta écrit : « C'est cet exil qui a déterminé toute ma vie, entre deux cultures... De l'exil, je suis passé à l'Ex-il, quelque part entre le connu et l'inconnu, entre la réalité et l'imaginaire. Là où commence la poésie. » Du Surréalisme à l’Histoire, ou encore, de son histoire vers un monde imaginaire, dans ses peintures et dessins, Matta parvient finalement à nous faire voyager entre ses mondes hétéroclites et surprenants. Quel beau voyage qui garde précieusement la magie de l’enfance, éblouissante…

Violette CHARREL, 5eA